Attention au virus informatique « Je suis Charlie »

Dans la continuité des derniers événements qui ont touché la France, la gendarmerie signale un virus informatique surfant sur le mouvement de solidarité « Je suis Charlie », un virus informatique éponyme envahit la Toile et les ordinateurs du monde entier… Détecté moins de 24 heures après les attentats de Paris et relayé quelques jours plus tard par la presse spécialisée, le virus informatique « Je suis Charlie » constitue une menace sérieuse pour les internautes du monde entier, et ce précisément parce qu’il profite lâchement d’un gigantesque élan de solidarité et de la spontanéité collective d’une immense communauté d’utilisateurs.

Le piège se présente sous la forme d’un fichier photo: la main d’un nourrisson entourée d’un bracelet « Je suis Charlie ». En téléchargeant cette image anodine, l’internaute libère en réalité un virus aux effets dévastateurs pour l’ordinateur. Les pirates ont exploité les ressources d’un outil d’administration à distance (« Remote administration tool » alias « RAT ») baptisé « DarkComet » souvent utilisé à des fins malveillantes, bien qu’il n’ait pas été conçu en ce sens. Ce  malware » s’avère en outre très difficile à repérer. À ce jour, seuls deux antivirus sur 53 ont en effet réussi à déceler sa présence, selon le site CSOnline.com. Ce virus illustre en tout cas une nouvelle tendance chez les « hackers », toujours prêts à saisir l’occasion de sévir à des fins diaboliques…