Le futur siège de la CCVBA qui verra le jour à Saint-Rémy-de-Provence labélisé « Bâtiment à énergie positive »

14168_Panneau-TEPCV_turquoise_VectoriséUn appel à projets pour mobiliser 200 « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » a été lancé par le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer afin de donner une impulsion forte pour encourager les actions concrètes qui peuvent contribuer à : atténuer les effets du changement climatique. Encourager la réduction des besoins d’énergie et le développement des énergies renouvelables locales. Faciliter l’implantation de filières vertes pour créer 100.000 emplois sur trois ans.

Reconquérir la biodiversité et valoriser le patrimoine naturel. Afin d’accompagner l’ensemble des projets créatifs et innovants, un fonds de financement de la transition énergétique, doté de 1,5 milliard d’euros sur trois ans, est en place et contribuera notamment à financer les territoires lauréats. Cet appui viendra compléter les modes de soutien sectoriels existants : aides fiscales, subventions de l’ADEME et de l’ANAH, programmes budgétaires, prêts aux collectivités, tarifs d’achat… Dans ce cadre, la Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles a présenté un projet. Elle a été déclarée lauréate de l’appel à projets « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » dans la catégorie des territoires « en devenir ». La CCVBA bénéficie à ce titre d’un appui financier spécifique pour l’accompagner dans ses projets.

Pour pouvoir bénéficier d’un financement au titre du programme « Territoires à énergie positive pour la croissance verte », la CCVBA s’est engagée à répondre aux actions relatives aux six domaines d’intervention suivants :

  1. Réduction de la consommation d’énergie dans le bâtiment et l’espace public
  2. Diminution des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions liées aux transports
  3. Développement de l’économie circulaire et de la gestion durable des déchets
  4. Production d’énergies renouvelables locales
  5. Préservation de la biodiversité, protection des paysages et promotion d’un urbanisme durable
  6. Promotion de l’éducation à l’environnement, de l’éco-citoyenneté et mobilisation des acteurs locaux

Première action : le nouveau siège de la CCVBA

Dans le cadre du Plan climat et de sa politique d’éco-exemplarité, la Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles, a décidé d’agir afin de développer la filière écoconstruction et ainsi apporter des solutions concrètes et d’obtenir des résultats à court, moyen et long termes. La création de son nouveau siège qui nécessite un réaménagement important d’un bâtiment existant constitue une opportunité de concrétiser cette volonté et d’engager sa démarche. Le bâtiment concerné étant de construction récente et respectant la RT 2012, est déjà très performant sur le plan des consommations d’énergie. Ce bâtiment respectera le référentiel « Bâtiment à énergie positive » après travaux, en cohérence avec les dispositions de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. La CCVBA a néanmoins pour ambition de donner à cette opération un caractère exemplaire et démonstratif, notamment sur les points suivants :

  • L’utilisation des matériaux biosourcés locaux
  • La valorisation des énergies renouvelables, notamment la biomasse et le solaire
  • La mobilité décarbonée
  • L’aménagement d’espaces extérieurs favorables à la biodiversité

Ces locaux seront implantés à la zone d’activité de la Massane à Saint-Rémy-de-Provence, zone qui sera spécialisée sur la filière des éco-activités (écoconstruction, énergie renouvelable, économie circulaire…) Le bâtiment prévu sera l’expression de cette orientation économique pour la zone. De plus, la zone de la Massane est raccordée au réseau cyclable, encourageant ainsi la mobilité douce et des capacités de recharge des véhicules électriques seront prévues dans les locaux de la CCVBA, conformément au plan de déploiement des bornes de recharge électriques sur l’ensemble du territoire. À court terme, l’empreinte carbone de la Communauté de communes sera réduite afin de participer à l’effort global et d’entrer concrètement et rapidement dans la transition énergétique.

À moyen terme, cette rénovation exemplaire sera un véritable support de communication, un démonstrateur de l’efficacité de ces technologies et un vecteur de formation auprès des habitants, des entreprises et des artisans locaux des Alpilles. Pour cela, un espace communication sera intégré au bâtiment et des visites pourront être organisées lors d’une campagne de sensibilisation au développement durable et à la transition énergétique. De plus, ce projet sera un véritable atout dans la maîtrise des finances publiques et permettra à l’administration publique de concilier ses actions et les politiques de développement durable et d’avoir une vision transversale des dépenses et de leur impact sur l’environnement local.

Photo : Ségolène Royal, Ministre de l’environnement, a signé la convention stipulant l’engament financier de l’État, ce qui va permettre à la Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles d’agir autour de la filière écoconstruction notamment dans le cadre de la rénovation, en un bâtiment éco-exemplaire, du siège de la CCVBA.