Des plantations pour enraciner la Filière Amande sur le territoire de la CCVBA et contribuer à valoriser les paysages du territoire

hotel ville des bauxCe mercredi 20 et (demain – jeudi 21 janvier), ce sont 250 amandiers qui seront plantés au cœur de la Vallée-des-Baux au pied de la citadelle baussenque et sur le secteur de l’Arcoule en partenariat avec la Fondation Yves Rocher-Institut de France, l’Afac-Agroforesteries dans le cadre du programme “Plantons pour la planète” et le lycée agricole de Saint-Rémy-de-Provence.

Symboliquement, le premier amandier de l’opération de valorisation des paysages aux Baux-de-Provence de ce mercredi 20 janvier a été planté par Jacques Rocher, président de la Fondation Yves Rocher-Institut de France, Hervé Chérubini, président de la CCVBA, maire de Saint-Rémy-de-Provence et Jean Mangion, maire de Saint-Étienne-du-Grès, vice-président de la CCVBA. En début de matinée en salle d’honneur de l’hôtel de ville des Baux-de-Provence, la “cérémonie” de lancement de cette opération de valorisation des paysages de notre territoire (photo ci-dessous) s’est déroulée en présence de Michel Fenard, maire des Baux-de-Provence, Vice-président de la CCVBA et de Francis Guillot, président de la Chambre de commerce et d’industrie territoriale du Pays d’Arles. À cette occasion, Francis Guillot a souligné avec force l’intérêt de la CCIT du pays d’Arles pour le projet de la Filière amandes de la CCVBA.

Chaque année l’amandier est le premier arbre à fleurir, symbole de renaissance du printemps C’est une vision des plus emblématiques de la Provence. Et pourtant cette région, qui fut la référence mondiale de l’amande avec des conditions agricoles très favorables (terroir, climat, variétés) a peu à peu délaissé cette culture au vingtième siècle. Les qualités de l’amande (nutrition, cosmétique, santé) suscitent un regain d’intérêt sur les marchés internationaux. La production de ce fruit à coque bénéficie ainsi de politiques agricoles volontaristes là où le terroir, le climat et le savoir-faire le permettent.

image 2

250 amandiers plantés au cœur de la Vallée-des-Baux ce mercredi 20 janvier La volonté de relancer la culture de l’amande dans les Alpilles fait l’objet d’une approche transversale et relève d’une démarche globale de la CCVBA au service d’un développement durable de chacune des communes. Elle intègre l’action économique, l’agriculture, en impliquant les domaines culturel, touristique et la promotion du territoire dans un souci de protection de l’environnement, favorisant la biodiversité du massif et la diversité des paysages.

image 3

L’animation de plantation avec la Fondation Yves Rocher-Institut de France s’inscrit dans cette relance de la filière Amande initiée par la CCVBA Les amandiers seront plantés sur plusieurs parcelles communales des Baux-de-Provence, à proximité du château des Baux. Les variétés ont été choisies pour leurs floraisons rose et blanche, échelonnées au printemps et leur spécificité locale particulièrement recherchée. Un agriculteur “bio” mènera ces amandaies avec pour objectifs : l’enrichissement de la biodiversité, du paysage et l’observation agronomique.

image4

La Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles est un territoire en transition engagé dans l’esprit de la COP 21 Suivant un véritable projet de territoire en transition, la CCVBA a inclus dès 2014 dans son Schéma de développement économique (SDE) une relance de la filière Amande autour du massif des Alpilles, en complément de l’olivier et de la vigne. Étendue par la suite grâce à la Chambre d’agriculture à l’échelle régionale, cette relance en Provence-Alpes-Côte d’Azur a pour ambition la plantation de 1.000 hectares d’amandiers dans les cinq prochaines années.

Depuis sa création, la Fondation Yves Rocher a l’intime conviction du lien entre la biodiversité et le climat Parce que l’arbre est essentiel à la vie et assure un rôle fondamental dans les grands équilibres de la planète, parce que planter un arbre est un geste simple et universellement porteur de vie, l’arbre est naturellement au cœur des programmes de la Fondation. Chaque année, grâce à la collaboration avec l’Afac-Agroforesteries (Association française Arbres et haies champêtres), environ 25% des haies plantées en France sont subventionnées par la Fondation Yves Rocher. Comme chaque année aussi, la Fondation Yves Rocher organise des plantations dans différentes régions de France. Le grand public, les partenaires et clientes sont mobilisés pour cette aventure et contribuent ainsi à replanter toute la France.

p4

Objectif 2020 Planter 100 millions d’arbres pour la résilience des écosystèmes, pour la biodiversité et pour le soutien des communautés locales et de leur économie. Pour ce nouvel objectif, la Fondation Yves Rocher est engagée en France à travers son programme Plantons pour la Planète à promouvoir la biodiversité régionale par l’arbre local et signé mi-2015 avec l’AFAC-Agroforesterie, un programme ambitieux et d’avenir.

empreinte

lycee2Rappel
Depuis plus de 20 ans, la vocation de la Fondation Yves Rocher est d’agir pour une empreinte positive sur la planète. Son rôle est d’agir en faveur de la biodiversité, et ce à travers 4 programmes de terrains inscrits dans la durée : en soutenant des femmes engagées, créatrices de communautés actives, en préservant les espèces végétales, uniques et vitales à tous, en suspendant le temps, grâce au regard éclairé des photographes et en plantant des arbres ici et ailleurs, symboles d’enracinementswww.yves-rocher-fondation.org