Filière Amande

ccvba logo

 

pressnet

Lire l’article

 

ccvba logo

 

Filière amandes : la Chambre Régionale d’Agriculture PACA
et ses partenaires proposent une journée d’information
à Plan d’Orgon

Une journée technico-économique de l’amande en PACA, sera organisée par la Chambre Régionale d’Agriculture PACA et ses partenaires le 15 novembre 2016 de 8h30 à 17 heures au Centre Paul Faraud à Plan d’Orgon. Dans le cadre du projet de relance de la production d’amande, cette journée, organisée par la Chambre Régionale d’Agriculture PACA, s’adresse aux acteurs de la filière amande ainsi qu’aux professionnels qui souhaitent s’informer sur cette production. La matinée sera consacrée aux aspects techniques et agronomiques, l’après-midi, les interventions et une table ronde concerneront l’économie de la filière.

Plus d’info voir le site

ddddd

 

 

L’engagement de la Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles dans la relance de la filière amande mobilise nombre d’énergies positives. Pour illustrer cette dynamique, la Fondation Yves Rocher-Institut de France vient de mettre en ligne un petit film qui évoque le programme de plantations effectué fin janvier aux Baux-de-Provence. « Un véritable moment de convivialité dans ce cadre majestueux, où nous avons agi pour permettre à la Provence de renouer avec une partie de son patrimoine » souligne Jacques Rocher, président d’honneur de la Fondation Yves Rocher-Institut de France. Une filière de la CCVBA qui participe pleinement à l’objectif de la Fondation qui est de planter sur l’ensemble de la planète : 100 millions d’arbres d’ici 2020 !

Voir le film de l’opération Amande aux Baux-de-Provence

film

operation amandier

 

amande net

 

ccvba logo

 

Relance de la filière Amande

La volonté de relancer de la culture de l’amande dans les Alpilles s’inscrit dans une démarche globale de la CCVBA au service d’un développement durable de chacune des communes. La réimplantation des amandiers dans les Alpilles fait l’objet d’une approche transversale. Elle intègre l’action économique, l’agriculture, en impliquant les domaines culturel, touristique et la promotion du territoire dans un souci de protection de l’environnement en favorisant la biodiversité du massif…

Contexte Chaque année, en février, l’amandier est le premier arbre à fleurir, nous annonçant la renaissance du printemps. Une vision des plus emblématiques de la Provence. Et pourtant notre région, qui fut la référence mondiale de l’amande avec des conditions agricoles très favorables (terroir, climat, variétés) a peu à peu délaissé cette culture depuis le milieu du vingtième siècle. Résultat ? Les États-Unis assurent aujourd’hui plus de 80% de la production mondiale grâce à une politique agricole volontariste et notre production nationale ne couvre qu’une infime partie de notre consommation dans un marché où la demande est tirée par les ex-pays émergents et à laquelle la rare production locale ne répond pas.

Opportunité de marché En effet, pour les producteurs il n’est pas facile de s’approvisionner aujourd’hui en amandes françaises et encore moins d’origine provençale. Or, on les retrouve dans la composition de nombreux produits tant des secteurs agroalimentaire que cosmétique : nougats, calissons, crèmes, lait d’amande… Mais la culture de l’amande est redevenue viable grâce à deux facteurs principaux : D’une part les tendances de marché : notamment la progression du cours de l’amande et les tendances de consommations de nos sociétés : goûts, origine, santé etc… et d’autre part les méthodes culturales : variétés à floraison tardive, mécanisation, arrosage… L’amande est, par ailleurs, un fruit d’une grande richesse nutritive et aux nombreuses vertus pour la santé. Ce que nos anciens connaissaient bien à l’époque où plusieurs casseries artisanales étaient encore en activité dans les Alpilles, avec une économie locale très organisée depuis les amandaies jusqu’aux étals des marchés alentours et dans le quotidien des mas et villages.

Légitimité et identité Cet arbre hautement symbolique perdure dans notre langage, noyé dans de vieilles friches, il est traditionnellement chanté ou représenté par les artistes, heureusement préservé le long de certaines routes. Il survit, épars, dans nos paysages, attendant que nous portions un nouveaux regard sur cette culture qui est depuis toujours la nôtre et qu’il est redevenu possible de faire renaître.

Enjeux Partant du double constat de la nécessité de diversification (mouche de l’olivier, flavescence dorée de la vigne) et de soutien au monde agricole (déprise foncière, difficile transmission des exploitations), la CCVBA explore une initiative apte à répondre à plusieurs conditions de son engagement : volonté politique des élus traduite par des axes de développement économique local, légitimité d’une culture et d’une activité locale, viabilité économique dans le contexte agricole et de marché actuel, cohérence avec un marketing territorial fondé sur l’identité du terroir, retour sur investissement global et responsable : économique, environnemental, socio-éducatif…

Chantiers, phases et partenaires Cette volonté de relance de la culture de l’amande dans les Alpilles s’inscrit donc dans une démarche globale de la CCVBA au service d’un développement durable de chacune des communes des Alpilles. Actuellement en phase de concertation des différents acteurs et suite à une pré-étude de faisabilité, deux études sont réalisées en 2015 : cartographie des terrains utiles selon des critères agricoles, règlementaires et environnementaux et viabilité économique selon plusieurs scénarii de structuration de cette filière sur toute la chaine de valeur. Ces études préliminaires sont menées en lien étroit avec nos partenaires que sont : la Chambre régionale d’agriculture, la Chambre territoriale de commerce et d’industrie du Pays d’Arles, le Syndicat mixte du Pays d’Arles/GAL, le Parc naturel régional des Alpilles, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la Région…

Contact filière Amande : Nous invitons les acteurs privés ou publics, agriculteurs, entreprises et commerçants intéressés par cette filière à prendre contact : Matthieu Bameule, chargé de mission développement local de la CCVBA Tél. 04 90 54 54 20 (standard) matthieu.bameule@ccvba.fr

La presse en parle

Retrouvez les nombreux articles consacrés à la filière Amande de la CCVBA dans la rubrique « Revue de Presse »

Filière amande et les communes de la CCVBA

Saint-Étienne du Grès : www.saintetiennedugres.com1
Maussane-les-Alpilles : Bulletin municipal été 2015
Fontvieille : Le journal de Fontvieille N°46 été 2016

Les partenaires de la Filière Amande des Alpilles

www.campagnesetenvironnement.fr : A lire

 

logo chambre agricultre      logo ctifl      logocci2     logo lycee agricole

empreinte   Fondation Yves Rocher-Institut de France           afac     cirame

 

Les commentaires sont clos.